Mort d’un inconnu

Debout devant un peloton d’exécution
Devant les soldats, immobile
Prisonnier d’une guerre civile
Qui n’a de civile que le nom
Fermant ses yeux
Pour ne plus voir l’odieux
De ces massacres promis à Dieu
Il s’envole vers les hauts cieux
Droit et fier tel un sapin
Dansant, virevoltant
Dans une tempête sans lendemain
Il se tient, se retient
Soudain, la vie s’arrête
Les ordres des généraux fusent
Les balles, doucement, s’usent
Voguent vers le cœur silencieux
D’un inconnu malheureux
Traversent son corps pieux
Et viennent s’inviter, s’inviter
Dans son cœur qui s’est arrêté.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s