Honte et fierté

Je suis le fils de deux immigrants qui ont quitté un pays comme on quitte sans doute une flamme qui s’éteint doucement, délicatement.  Je ne me considère pas étranger dans ma propre ville ni  dans celle où mes parents ont vécu leur jeunesse.  La honte et la fierté qui couvrent le titre de cet article viennent du fait que ce joyau perdu dans une terre aride et peu praticable a pondu autant des grands personnages  (autant masculins que féminins) dans différentes sphères de la société que des magnifiques âmes désabusées, pour qui le canon représente la seule véritable issue dans leur recherche de la communication. J’entends sans doute les lecteurs de ce texte dire que ce sont là des combattants d’une résistance, qui joue sans doute un rôle louable dans cette pièce sans fin. Une question s’impose alors dans cette situation: pourquoi faut-il tirer sur son voisin puis justifier ce geste par le fait qu’il appartient à tel ou tel autre groupe politique ou religieux, ou les deux? Malgré mes nombreuses réflexions, je n’ai pas encore trouvé la réponse à cette épineuse question. Peut-être qu’elle n’existe pas ou qu’elle a tellement été refaite qu’elle en perd sa possible justesse.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s